Les attaques informatiques de grande ampleur sont en augmentation constante tant sur les systèmes d’information de l’Etat que de grandes entreprises. Elles peuvent porter atteinte à la souveraineté des Etats, au potentiel scientifique et technique, aux données personnelles des citoyens.

En réponse, le gouvernement a décidé d’adopter un ensemble de mesures visant à accélérer la montée en puissance du dispositif de défense et de sécurité des systèmes d’information. Certaines mesures sont communes à l’ensemble des ministères, quelques-unes sont spécifiques à l’éducation nationale telles que l’insertion de la sécurité des systèmes d’information dans les formations supérieures, notamment informatiques, et la création d’une fondation et d’un centre de recherche en cybersécurité.

Dans ce contexte le service du Haut Fonctionnaire de défense et de Sécurité (HFDS) assure un rôle d’animation et de pilotage de la politique de sécurité des systèmes d’information, intervient dans l’organisation de la chaîne de sécurité, et participe à une mission de contrôle.

Le saviez-vous ?

 

  • L’énorme majorité des menaces sur un système informatique est due à l’erreur ou la négligence humaine ;
  • Certains virus informatiques utilisent des algorithmes de chiffrement avancés, tel IDEA, pour améliorer leur furtivité ;
  • Les hackers ne sont pas tous spécialistes en sécurité informatique ;
  • L’ ANSSI est l’organisme officiel français qui définit les normes de la sécurité des systèmes d’information, en particulier les normes sur l’évaluation et la certification des systèmes d’information. Elle maintient le portail gouvernemental de la sécurité informatique.